Accueil > L’Association > 2016, une année de transition pour l’association

2016, une année de transition pour l’association

2016, une année de transition pour l’association !

Depuis le 31 décembre 2015, Habiter Enfin ! n’exerce plus de délégation de service public, acquise auprès de la DDE il y a 18 ans, puis de l’Espace Logement du Conseil Départemental en 2005, pour la mise en œuvre d’une action de « logement temporaire » par le biais de « sous locations à vocation de baux glissants ».

Ce dispositif a permis des solutions de logement pour 98 familles monoparentales d’origine étrangère. 86% d’entre elles sont sorties de manière positive du dispositif : glissement du bail, attribution d’un logement HLM, signature d’un bail dans le parc privé.

Nous avons cependant mis un terme à cette action qui n’était plus viable, d’un point de vue économique, pour l’association. En effet, dans le cadre du bail glissant, tel que l’association l’a pratiqué, l’opérateur supporte l’ensemble des « risques locatifs », qu’il s’agisse des impayés de loyers et de charges, des réparations locatives en cas de dégradations des lieux, et éventuellement des frais de procédure.

La précarité sociale grandissante, la crise du logement privé, le défaut de garantie assurantielle ou publique des loyers et des réparations locatives, la mise en place du SIAO (qui a orienté un public avec des problématiques sociales lourdes ne correspondant plus à notre fonctionnement de contournement des discriminations dans l’accès au logement de droit commun), ont facilité l’accroissement des impayés.
De 23 appartements habituellement, nous sommes parvenus à 5 situations non réglées au 31/12/ 2015. Par engagement moral auprès des familles et des propriétaires, nous avons tenté tout au long de l’année de trouver des issues positives pour ces 5 familles restantes.

Suite à l’arrêt de la gestion locative et en raison de difficultés financières, la masse salariale a été réduite fin 2015 à une salariée. La Coordinatrice de l’association est à présent responsable de l’administration générale de l’association, en plus de ses activités d’accompagnement des familles et de formation/sensibilisation. Elle assume aussi la transition jusqu’à la résolution des situations des familles toujours occupantes des logements du dispositif bail glissant.

En 2016, l’association a également déménagé deux fois. D’abord en mars 2016 au lieu Ressource de la Pergola puis en septembre sur la proposition du Centre Social L’Ile Aux Familles de nous mettre à disposition un bureau et des salles de réunion. L’association est donc à présent domiciliée sur le quartier de la Mosson. Pour autant, ses actions continuent de concerner tous les habitants de Montpellier et agglomération. De nouveaux partenariats et l’émergence d’actions vont naitre de cette nouvelle implantation.

L’année 2016 a donc été marquée par plusieurs changements importants dans l’évolution de l’association, mais elle a aussi été une année riche en activités et en perspectives de travaux et de partenariats !

Voici quelques éléments de développement d’activités et de mise en place de nouveaux projets pour l’année 2017 :

Accompagnement des familles 2017 :

  Mise en place d’un atelier thématique « logement HLM ». Cet atelier visera à aider les personnes à mieux remplir leurs demandes HLM et à fournir les pièces indispensables à l’instruction du dossier. Nous les informerons sur la localisation des logements sociaux à Montpellier et dans l’Hérault, les tarifs et les taux de rotation afin de les aider à avoir une vision réaliste du logement social. Cet atelier aura pour objectif de rendre leurs démarches plus efficientes et leurs choix et décisions plus éclairées. Il pourra également servir à former les professionnels de l’accès aux droits.

  Nous reconduirons l’atelier thématique « réduction des couts énergétiques / Etats des lieux » en partenariat avec les Compagnons bâtisseurs. Nous proposerons cet atelier une fois par trimestre dans l’appartement témoin des compagnons bâtisseurs situé à la Mosson.

  Nous envisageons la création d’un atelier « logement décent » : comment lutter contre l’humidité et la moisissure dans son logement, droits et devoirs du locataire, procédures pour contraindre le bailleur à effectuer des travaux, recours juridiques pour troubles de jouissance, etc.

  Nous poursuivons la mise en place de l’atelier informatique « recherche logement » dans le secteur locatif privé tous les mercredis après midi au Centre Social L’ile aux Familles.

  Nous continuerons à animer l’atelier hebdomadaire Tour d’Assas. Nous assisterons les familles sur le volet juridique. Nous participerons aux projections débats du film « Le droit de vivre décemment Act I et II ». N

  Nous envisageons la création d’une « permanence » partenariale dédiée à la Résidence Font Del Rey. Nous proposerons ainsi un accompagnement autours des démarches liées à l’indécence des logements et aux droits et devoirs des locataires.

Collectif Urgence Familles Mal Logées 2017 :

Réalisation de petites vidéos diffusées sur les réseaux sociaux sur le parcours du combattant des membres du collectif pour accéder à un logement.

Action Formation / Sensibilisation 2017 :

  Réseau Occitanie :

Nous souhaitons ré-impulser une dynamique de réseau montpelliérain de prévention et de lutte contre les discriminations au logement. Ce réseau regroupera des professionnels de l’action sociale, des juristes, des journalistes, des sociologues, des membres de collectifs d’habitants... L’objectif étant que ce réseau puisse mener des travaux de veille juridique, de remonté des constats de terrain et de communication, tout en soutenant des projets partenariaux.

  Proposition de création et co-animation d’une commission logement au réseau pailladin. Nous souhaitons nous impliquer sur le territoire pailladin en proposant aux membres du réseau une instance de formations sur l’accompagnement administratif lié au logement et notamment sur le DALO. Nous pensons également qu’une commission logement au sein du réseau peut être un outil très performant pour traiter les situations complexes pour lesquels une approche pluridisciplinaire est nécessaire.

Rapport d’activité 2016 :

PDF - 1.5 Mo